Les professionnels exerçant dans le domaine de l’imprimerie de labeur ont du mal à tenir la route du fait notamment de la dématérialisation de plusieurs supports et de la baisse des tirages. Toutefois, ce secteur est loin d’être condamné et il est bien possible de le relancer. Pour cela, les imprimeurs de labeur doivent suivre différents axes dans leur fonctionnement.  Ainsi, ils pourront satisfaire toutes les exigences en matière de traitement des travaux d’impression de textes ou d’images à partir d’emballages, de catalogues, de livres ou encore d’affiches.

Le Web to Print

Pour booster leurs activités, les imprimeurs de labeur doivent s’approprier le Web to Print, une excellente solution permettant de mieux proposer et vendre des produits imprimés à destination des professionnels ou des particuliers. Ils devront toutefois élaborer de bonnes stratégies commerciales orientées vers le B to B, en mettant un accent particulier sur la force de vente. Le Web to Print prend en compte tous les besoins que les acheteurs de produits imprimés peuvent formuler et convient donc pour relancer l’imprimerie de labeur.

Le grand format

Proposer des imprimés en grand format est un important axe de relance des activités des imprimeurs de labeur. En effet, pour mieux communiquer autour de leurs produits, les entreprises ont de plus en plus recours aux procédés d’impression permettant de faire des présentations de grande envergure. Si les imprimeurs de labeur exploitent bien ce créneau, ils pourraient devenir de véritables régies publicitaires. Toutefois, la tendance actuelle est de faire des affiches grand format avec des écrans vidéo, le tout étant connecté par internet. Les imprimeurs de labeur gagneraient à se mettre à l’air du temps pour avancer.

L’étiquette adhésive

Avant, le marché de l’étiquette adhésive était réservé à des spécialistes car celui-ci impose des technologies complexes.  Mais aujourd’hui, d’autres compétences se signalent dans ce domaine et le savoir-faire à étaler est bien dans les cordes des imprimeurs de labeur. D’ailleurs, il n’y a pas de raison qu’ils s’en détournent puisque les technologies utilisées dans l’élaboration de l’étiquette adhésive sont relativement accessibles. On peut les exploiter pour réaliser le traitement de courts et moyens tirages d’étiquettes.

Le marché de l’étiquette adhésive est en forte croissance et ce serait une erreur pour les imprimeurs de labeur de l’ignorer.

L’impression industrielle

Par ailleurs, les imprimeurs de labeur devraient plus s’intéresser à l’impression industrielle pour redynamiser leur métier. Ils franchiront ainsi un cap très important. Dans le domaine de l’impression industrielle, on travaille plus sur des supports industriels comme des étiquettes RFID, des éclairages oled, des cellules solaires, des capteurs biomédicaux et des antennes de tous types.

L’imprimerie de labeur peut connaitre un rayonnement dans le futur à conditions que les acteurs de ce domaine considèrent les différents axes cités pour se relancer. En allant sur ce impression graphique, vous pourrez connaitre d’autres métiers de l’imprimerie et les clés de leur émergence.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


https://www.numericulture.org/wp-content/uploads/2017/01/imprimerie-labeur.jpghttps://www.numericulture.org/wp-content/uploads/2017/01/imprimerie-labeur-53x53.jpgadminCommunicationLes professionnels exerçant dans le domaine de l’imprimerie de labeur ont du mal à tenir la route du fait notamment de la dématérialisation de plusieurs supports et de la baisse des tirages. Toutefois, ce secteur est loin d’être condamné et il est bien possible de le relancer. Pour cela,...La culture numérique à portée de clic !