L’impression 3D ne cesse de faire parler d’elle dans le domaine de la santé, que ce soit pour une prothèse de jambe, de genou, de main ou de bras. Elle peut être également utilisée pour la réalisation de prothèses dentaires. Révolutionnant ainsi davantage le monde médical, l’impression 3D est devenue en très peu de temps un outil incontournable et efficace pour répondre à tous les besoins.

Quand impression 3D rime avec sourire

La technique de l’impression 3D ne cesse aujourd’hui de proposer différents appareils adaptés pour différents types d’utilisation, notamment l’impression de prothèse dentaire. Le recours à cette nouvelle technique offre un réel atout pour concevoir et réaliser des produits sur-mesure. Cette révolution technologique permet aux prothésistes d’avoir une grande précision sur les produits qu’ils réalisent. La différence peut se mesurer au millimètre près.
En d’autres termes, grâce à cet appareil, il est possible d’avoir des empreintes nettement plus précises. Ainsi, pour un prothésiste, l’acquisition d’une imprimante 3D pour des applications dentaires, c’est avant tout améliorer et optimiser la qualité de son travail. Son temps de travail se verra davantage réduit et le temps de réalisation raccourci. Ceci va permettre d’accélérer considérablement la capacité de production.
Grâce à cette nouvelle technologie, le prothésiste peut économiser, non seulement en temps, mais aussi en argent sur la fabrication de prothèse et d’appareils dentaires classiques comme la couronne, le bridge ou encore les gouttières de blanchiment et tout autre type de prothèse. En utilisant le scan 3D, le professionnel pourra facilement avoir une version numérisée de la dentition de ses clients. Avec cette version numérique, il lui sera plus facile de fabriquer des moules dentaires ou directement lancer l’impression.

Quels sont les matériels utilisés ?

Avant, tout, il y a l’incontournable pâte dentaire qui permet de prendre l’empreinte de la dentition du patient. Cette dernière sera par la suite passée au scan 3D. Il est aussi possible de réaliser la numérisation à l’aide d’un scanner dit, scanner intra-oral. Le modelage en 3D assisté par ordinateur va ensuite permettre de personnaliser à souhait, la forme, l’orientation ou encore la taille de la prothèse afin qu’elle puisse s’adapter précisément à la dentition du porteur. Une fois que tous les détails sont réglés, l’impression peut être lancée.
La troisième étape est l’impression. L’impression 3D peut avoir deux rôles pour un prothésiste. Elle pourra premièrement servir pour l’impression d’un moulage dentaire en ayant recours à la technique de la cire perdue. Une fois que le moule est fini, le matériau qui va permettre à la prothèse de prendre forme va être coulé dans celui-ci.
L’impression peut aussi servir pour fabriquer directement des prothèses dentaires ou des prothèses de restauration.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


https://www.numericulture.org/wp-content/uploads/2017/09/impression-3d-1.jpghttps://www.numericulture.org/wp-content/uploads/2017/09/impression-3d-1-53x53.jpgkantoTechnologieL’impression 3D ne cesse de faire parler d’elle dans le domaine de la santé, que ce soit pour une prothèse de jambe, de genou, de main ou de bras. Elle peut être également utilisée pour la réalisation de prothèses dentaires. Révolutionnant ainsi davantage le monde médical, l’impression 3D est...La culture numérique à portée de clic !