Souvent reléguée, à tort, au second plan, la monture des instruments astronomique est un élément important. Sans elle, il serait impossible d’orienter le télescope ou la lunette d’approche vers le corps céleste à observer. Il existe notamment 2 grands types de montures, à savoir la monture azimutale et la monture équatoriale.

La monture équatoriale

D’une conception basique, la monture équatoriale équipe de nombreux instruments, allant des petites lunettes d’approche aux grands télescopes. Sa fonction consiste à orienter votre matériel à la verticale (axe d’azimut) et à l’horizontale (axe de hauteur).

Pratique pour les débutants, cette monture se manipule aisément. En combinant manuellement les 2 mouvements (les axes d’azimut et de hauteur), les astronomes pourront suivre des objets dans le ciel. Par contre, ils auront du mal à les photographier. En effet, comme la Terre est en perpétuelle rotation, les astres semblent bouger dans la voûte céleste. Alors, si on les prend en photo, l’image obtenue sera floue. Pour corriger ce problème, vous pouvez avoir recours à des moteurs de guidage électronique. Ces petits gadgets se chargeront de faire tourner les axes afin de mieux suivre le corps céleste visé.

Pour information, quand une monture azimutale est dotée de ce système, elle est appelée monture altazimutale.

Quelques différences entre les montures altazimutale et équatoriale

Publicités

Plus pratique pour faire de l’astrophotographie, la monture équatoriale est le second type de support pour télescope. Généralement, on l’utilise pour les télescopes fixes dans un abri ou sous une coupole.

La différence entre la monture altazimutale et la monture équatoriale réside principalement dans leurs motorisations et leurs réglages. Techniquement, même si la monture azimutale est dotée d’un système de guidage, il est nécessaire de régler celui-ci de temps en temps. En effet, la durée pendant laquelle l’instrument peut suivre un corps céleste est limitée (environ 90 minutes pour les plus performants).

A contrario, pour une monture équatoriale, si le premier réglage est réalisé correctement, plus besoin de le refaire lors de la prochaine utilisation. Afin d’éviter de réviser les paramètres, il suffit de bien aligner le matériel sur l’axe nord/sud. Pour information, il existe divers types de montures équatoriales, dont la monture à fourche et la monture allemande.

Comment reconnaître un bon télescope ?

Que vous choisissiez une monture azimutale ou une monture équatoriale, veillez à bien vérifier la qualité de votre instrument. Il ne faut pas oublier que ce matériel ne va pas seulement servir de support à vos télescopes, celui-ci impactera aussi la netteté de vos images. Il est donc important que la monture soit stable. Pour tester le bon équilibre de la monture, vous pouvez légèrement taper le tube optique tout en regardant dans l’oculaire avec un grossissement moyen.

Si l’image redevient nette en moins de 2 secondes, c’est que la monture est assez stable. Par contre, si la perturbation persiste plus de 3 secondes, c’est qu’il vaut mieux se tourner vers une autre monture. Pour terminer, vous devez prendre en compte le poids de la monture. En effet, plus celle-ci est légère, plus elle est maniable. Ce facteur permet également à certains modèles de monture d’être transportés plus facilement.

https://www.numericulture.org/wp-content/uploads/2018/08/instruments-astronomiques-940x627.jpghttps://www.numericulture.org/wp-content/uploads/2018/08/instruments-astronomiques-53x53.jpggrootTechnologieSouvent reléguée, à tort, au second plan, la monture des instruments astronomique est un élément important. Sans elle, il serait impossible d’orienter le télescope ou la lunette d'approche vers le corps céleste à observer. Il existe notamment 2 grands types de montures, à savoir la monture azimutale et la...La culture numérique à portée de clic !